Logo Rolland Marie   Céüse  la   Belle, un nom qui rend hommage à cette montagne, imposante et superbe, qui garde les traces d'anciens villages où tant d'hommes et de femmes sont passés, ont vécu, travaillé, combattu, aimé. Sur le flanc de la montagne, chaque bloc illustre notre histoire, car les paysans d'autrefois en ont fait, en leur donnant un nom, les points de repère de la vie pastorale et rurale. La forêt sombre et secrète de mélèzes et de pins noirs, avec ses jeux d'ombres et de lumière, contraste avec le monde minéral et guide notre regard vers la corniche. Haut lieu de l'escalade, les noms des plus grands grimpeurs y sont associés. Falaise mythique mondialement connue, sa corniche aux couleurs chaudes et changeantes se découpe sur le bleu du ciel et domine le pays de Céüse qui porte son nom. Nul doute qu'en occupant son espace avec intelligence et respect, du haut de la falaise ou sur les nombreux sentiers, en rencontrant une bête sauvage surprise, peut être une fleur rare, vous éprouverez le sentiment d'un épanouissement physique et moral, et le bonheur de vivre ou de séjourner dans un tel environnement. Ainsi vivra pleinement dans vos cœurs Céüse la Belle.
Alain Bonnardel
 

 

diaporama de ceüse Diaporama du Valgaudemar  
 



 
  Vos photos sur le Web    fleche        
  Diaporama du Dévoluy Diaporama en construction  
skieur
le Dévoluy: une île à l'écart du continent " Dauphiné " et des hautes cimes de l'Oisans. C'est un pays de pierre et de pelouse rase, de landes et de forêts rares. C'est un territoire perché tourné vers le Nord où les brouillards courent sur le toit des maisons. C'est un pays rude à l'austère beauté, un pays de lumière crue, de pierre blanche qui mange l'eau. Pays aride et pastoral où les alpages vont aux crêtes où les troupeaux se fondent dans le paysage. Tout s'y tasse, s'y agrippe et s'y croche. L'Obiou, le grand Ferrand, le Pic de Bure en sont les gardiens aux poitrails de pierre. Jeux d'ombres et de lumières qui passent sur ces hautes terres à la vitesse du vent, changeant à loisir le décor, éclairant les villages et Sainte Mère l'église , son toit mi chaume mi pierre. Jusqu'à la flore réputée originale qui collectionne les endémiques et passionne le botaniste depuis deux bons siècles. Âpre beauté noueuse et tendue à l'extrême vers l'évasion du ciel tandis que la Souloise passe aux sources des Gillardes sous les pieds des grimpeurs en quête des piliers du temple de la pierre : le Dévoluy.
Claude Dautrey
skieur
  Accueil - Ski de montagneSki hors-piste -  Alpinisme - Escalade - Actualités - Contact - Forum -  Topos - Liens